ALERTE Covid-19, infection SARS--CoV-2, Wuhan, Chine

Crée le 17/01/2019, actualisé 1x/semaine

Bulletin d'alerte hebdomadaire

(mise à jour Vendredi 21 /02/2020)                                                                                                  
 
  Le SARS-CoV-2, responsable du COVID-2019 pour (Coronavirus disease 2019) est unnouveau coronavirus découvert dans la ville de Wuhan en décembre 2019  dans la province de Hubei est responsable d'une épidémie qui sévie actuellement en Chine. Si la majorité des cas proviennent de la chine continentale, le nombre de cas importés croît sur les cinq continents avec également l'observation de cas de transmission autochtone.  Les coronavirus sont des
  virus à ARN enveloppé appartenant à la famille des Coronaviridae, genre betacoronavirus. Chez l'homme, six espèces de coronavirus sont connues comme les HCoV saisonniers, le SRAS –CoV, le MERS-CoV et désormais le SARS-CoV-2. La source zoonotique de la contamination semble se préciser avec probablement la chauve-souris comme réservoir primaire et transmission à l'homme par l'intermédiaire du pangolin, mammifère asiatique écailleux de la famille des fourmiliers, d'après Shen Yongyi et Xiao Lihua de l'université agricole de Chine du Sud à Guangzhou.  Les données de surveillances internationales et la littérature scientifique nous renseignent désormais sur la présence incontestable d'une transmission interhumaine avec un RO estimé  à 2,2 à 2,68. La période d'incubation semble être de 5 jrs en moyennes (2-12jrs), avec un  temps de doublement de l'épidémie de 6,4 à 7,5 jours.  La période de contagiosité n'est pas encore bien définie, il subsiste encore un doute sur la possibilité qu'un cas asymptomatique puisse être contaminant. L'analyse de la littérature retrouve la présence de porteurs asymptomatiques (1.2 %). La symptomatologie clinique est également variable, avec la survenue de formes non graves comme la présence d'infections des voies aériennes supérieures (rhinopharyngite, toux, odynophagie), conjonctivite, syndrome pseudo-grippal avec céphalées, myalgies, asthénie et parfois diarrhées. On observe la présence d'infections respiratoires basses pauci symptomatiques (fièvre, toux, absence de dyspnée mais présence d'images compatibles avec une pneumonie radiologique) et l'expression de forme graves : pneumonie hypoxémiante, SDRA. Le taux de létalité de l'infection est estimé à moins de 1% dans  des conditions optimales de prise en charge et en cas d'absence de comorbidités. Ce taux de létalité est plus élevé dans la province de HUBEI (2.9%) et chez les patients présentant des comorbidités. Plusieurs cas de transmission nosocomiale avec des personnels de santé ont été décrits majoritairement à Wuhan. En France un médecin a été contaminé dans l'exercice de ses fonctions, sanbs que celui-ci ne soit à l'origine de cas secondaires. 
En France comme à l'internationale les dispositifs de détection et de prise en charge des « patient  suspect», « cas possible » et « cas confirmé » ont été activés avec mise en place d'un réseau de surveillance.


Santé Publique France a diffusé une définition de cas ainsi qu'une fiche de conduite à tenir devant un cas possible ou probable importé en France.
Plus d'information à caractère opérationnel sont disponibles sur le site de la mission COREB.

Sources : ProMED-Mail, ECDC, CDC, OMS












     Distribution of cases of COVID-19 by continent (according to the applied case definition in the countries)


source; ECDC 21/02/2020


Diaporama

Liens d'actualité épidémiologique


Documents d'utilité opérationnelle

Liens et outils de recherche clinique

Veille Scientifique




1ère mise en ligne le 17/1/2020
Actualisations les:
-24/1/2020
-31/01/2020
-08/02/2020
-14/02/2020
-21/02/2020